Guérir notre système de santé

L'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW) apporte d'importants changements novateurs et durables au système de santé.

Opinion

Guérir les soins de santé exige des mesures audacieuses

Les deux côtés de la médaille, par Nick Hajidiacos et John Sokal
Publié le 14 juin 2017 à 4 h 00

À titre de médecins qui travaillent dans le système de santé, nous offrons la prescription suivante : des mesures audacieuses pour établir un système de santé qui pourra mieux répondre aux besoins de nos patients et qui sera durable pour l’avenir.

Comparativement aux autres systèmes de soins de santé ailleurs au Canada, le système de Winnipeg se montre souvent insuffisant dans les mesures clés telles que les temps d’attente au service d’urgence, la durée des séjours à l’hôpital et l’accès aux services diagnostiques et spécialisés. Nous savons aussi que malgré l’augmentation du nombre de lits dans les hôpitaux et les foyers de soins personnels, et un plus grand financement des soins de santé en comparaison d’autres villes de taille semblable, nous sommes toujours incapables d’atteindre ou de surpasser les moyennes nationales dans ces champs. Au lieu de faire face aux critiques chaque fois que l’on publie les statistiques, il est peut-être temps d’examiner ce qu’il y a à faire pour accomplir un modèle d’excellence.

En effet, c’est l’objectif du plan Guérir notre système de soins de santé de l’Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW). Il s’agit de la première initiative à l’échelle du système depuis une génération qui vise l’amélioration du système. Par conséquent, le plan représente une occasion unique de simplifier le système et de prodiguer de meilleurs soins de façon globale et équitable à tous ceux et celles qui en ont besoin.

Le plan repose en grande partie sur les recommandations énoncées dans le rapport intitulé Planification provinciale des services cliniques et préventifs du Manitoba, commandé par l’ancien gouvernement néo-démocrate et dirigé par le Dr David Peachey. Le rapport, fondé en grande partie sur les consultations auprès des gens qui travaillent au sein du système, préconisait des changements fondamentaux et nécessaires afin de diminuer les temps d’attente, de favoriser l’accès aux services et d’assurer la pérennité du système.

Au cours des semaines depuis que l’ORSW a annoncé le plan pour guérir le système de soins de santé, certains ont remis en question la raison d’être des changements et le besoin de bouleverser le statu quo.

Il est évident que des changements s’imposent. Aujourd’hui, chaque unité d’hôpital voudrait pouvoir offrir des soins actifs et des services de réadaptation en même temps. Cela est inefficace et fait que nos ressources en diagnostic, médecins, soins infirmiers et services de soins paramédicaux soient trop dispersées. Nous essayons de doter en personnel six établissements de soins actifs de façon égale, mais tous ces établissements n’ont pas les mêmes spécialistes ni les mêmes services.

Trop souvent, les patients gravement malades sont transférés d’un établissement à l’autre – souvent plusieurs fois – afin d’avoir accès aux ressources nécessaires. Consolider les soins actifs dans trois hôpitaux à Winnipeg – le Centre des sciences de la santé, l’Hôpital Saint-Boniface et l’Hôpital Grace – nous permet de concentrer l’expertise et les ressources humaines dans trois excellents établissements de soins actifs.

De cette manière, les trois autres hôpitaux – Victoria, Concordia et Seven Oaks – peuvent se concentrer sur l’excellence dans leurs nouveaux rôles : la réadaptation, la convalescence, la santé mentale et les soins transitoires.

Qu’est-ce que cela signifie pour les patients? Nous sommes de l’avis que les patients recevront de meilleurs soins généraux puisqu’ils auront accès aux ressources nécessaires au bon moment pour faire traiter leurs besoins particuliers. Si nous maximisons les ressources disponibles, chaque étape du cheminement des soins au patient sera améliorée, pas dégradée.

Le système de soins de santé en Alberta a été consolidé avec succès de la même manière il y a plusieurs années et nous basons le modèle de nos méthodologies sur ce qui s’est produit en Alberta et dans d’autres provinces.

Ce dont les gens ne se rendent peut-être pas compte, c’est que le plan se repose aussi sur des améliorations du processus qui ont été mises en œuvre à Winnipeg sur une plus petite échelle. Un exemple récent est les services d’urgence au Centre des sciences de la santé et à l’Hôpital Saint-Boniface.

Lorsque le service d’urgence rénové du Centre des sciences de la santé a ouvert ses portes en 2007, il pouvait accueillir 40 000 visites par an. Aujourd’hui, le nombre de visites en est à 62 000. Au fur et à mesure que le nombre de patients augmentait, une section de traitement pour problèmes mineurs a été mise sur pied dans une section de soins séparée afin de répondre aux besoins des patients ayant besoin de soins légers. Lorsque le nombre de visites a atteint le seuil de 50 000 il y a deux ou trois ans, une section de soins intermédiaires a été mise sur pied.

Cette méthode par sections avait déjà fait ses preuves dans de nombreuses autres villes au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Ce faisant, le flot au Centre des sciences de la santé a amélioré à un point tel qu’il a remporté le prix Western Emergency Department Operations Conference Award pour le service d’urgence le mieux amélioré dans l’Ouest du Canada au cours des deux dernières années.

Nous ne nous lançons pas dans des processus inédits. Ces processus ont déjà été mis à l’essai. Les services d’urgence des hôpitaux Saint-Boniface et Grace utilisent déjà ces méthodes et ils ont amélioré leurs résultats au cours de la dernière année.

La clé est de nous assurer d’avoir l’infrastructure et les ressources humaines pour réaliser nos efforts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. C’est à la base même de cette consolidation : rassembler des ressources clés afin d’optimiser les soins dans les hôpitaux 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Voilà pourquoi consolider les soins actifs dans trois hôpitaux – et donner aux autres hôpitaux les spécialisations en rétablissement et convalescence – offre des perspectives intéressantes.

Les changements apportés ici et maintenant sont depuis longtemps nécessaires. Le temps de la réflexion est passé. La philosophie de « construisons de nouveaux édifices et tout ira mieux » n’a pas porté fruit. Afin de mener la tâche à bien, il faut de nouvelles méthodes et des idées novatrices.

Nous devons créer un système qui fonctionne et qui sera durable pour l’avenir. Nous sommes confiants dans le nouveau système. En effet, notre espoir est que dans deux ans, nous nous demanderons seulement pourquoi nous ne l’avions pas fait plus tôt.

Le Dr Nick Hajidiacos est le directeur médical et le directeur de la médecine interne générale à l’Hôpital Saint-Boniface. Le Dr John Sokal est le directeur médical des services d’urgence pour adultes au Centre des sciences de la santé de Winnipeg.

Signet Courriel Imprimer Share this on Facebook Partager Share this on Twitter Tweet RSS Feeds RSS
Make text smaller Make text bigger
Trouver des services
À la recherche de services de santé à Winnipeg?

Communiquez avec Health Links-Info Santé au 788-8200

Cherchez le 211 Manitoba

Vous vous demandez où aller si vous êtes malade ou blessé? Trouvez les soins voulus

Trouver un médecin

Application mobile
Utilisez votre téléphone pour trouver des services de santé à Winnipeg

Suite
Le Courant
Le magazine sur la santé et le mieux-être de Winnipeg.

Suite
Communiquer avec nous
Avez-vous des commentaires ou des préoccupations?

Nous voulons vous entendre!


Carrières
La Région sanitaire de Winnipeg a la réputation d’être un endroit où il fait bon travailler.

Suite
WRHA Logo Aide | Stipulation d'exonération | Contactez-nous | English